Une des premières choses que l’on remarque en arrivant au Cambodge, c’est que les moyens de transport sont, comment dire, roots.

Pour notre premier trajet on était entassé à 8 dans une berline. Un autre sur le toit d’un pick up avec 2 pneus morts, et on ne compte lus les fois où on s’est retrouvé à 3, voire 4 sur une moto. Le casque, connaît pas. Les feux de signalisation, des décorations, rien de plus. La  priorité, elle est à celui qui a le plus gros véhicule et/ou qui freine en dernier.

Moi qui trouvais que les gens conduisaient très mal à Taiwan, je dois dire que le Cambodge, c’est un cran au-dessus au niveau du bordel. Mais au moins ne conduisent-ils pas trop vite, dans l’ensemble.

Maintenant, apprenons à compter :

1
1

2
2

3
3

4
4

5
5

etc, etc
plein